Pascale, se sent plus libre depuis qu'elle utilise l'autopartage

Actualité publiée le 24/01/2017 | catégorie : Témoignages



Pascale (et Xavier)

43 ans

Utilisatrice Citiz depuis 2009

Coopératrice


Qu’est-ce qui vous a amené à l’autopartage ?

Nous avions des soucis avec notre voiture à l’époque et nous envisagions de nous en débarrasser car elle nous apportait plus de tracas qu’autre chose. Nous avons sauté le pas et durant une année nous nous sommes déplacés soit en vélo, soit en bus, en tram, en train…
J’ai eu connaissance de la création de Mobilib par la Maison de l’environnement. Mon compagnon et moi-même avons adhéré au service dès le début en achetant des parts sociales. Devenir coopérateurs nous a permis de participer au développement de Mobilib.

Quel usage en faites-vous : pour quels déplacements, à quelle fréquence ?

Sur Toulouse, nous utilisons l’autopartage principalement durant les week-ends et les vacances. Ce service nous permet de nous déplacer en dehors de l’agglomération. C’est utile aussi pour effectuer de grosses courses, dans ce cas on emprunte un petit utilitaire.  

Selon vous, quels sont les avantages d'être "autopartageur" ?

Les gens pensaient qu’en rejoignant l’autopartage, on allait perdre notre liberté de partir quand on le voulait… C’est l’inverse, l’autopartage c’est LA LIBERTE ! Etre autopartageur, c’est accéder à des voitures en libre-service à n’importe quel moment, si vous voulez réserver une voiture la nuit, 5 minutes avant, c’est possible !
Pourquoi posséder une voiture privée dans ce cas ? Pas de véhicule à soi, pas de responsabilités ! (frais d’entretien, carburant, assurance…)
Le petit plus de l’autopartage, c’est aussi de conduire des modèles de véhicules différents et récents !

Depuis que vous utilisez l'autopartage, avez-vous changé certaines de vos habitudes ?

La mentalité générale évolue car les gens reconnaissent que la voiture est un poids dans le budget. L’autopartage a renforcé notre choix de vie, celui de contribuer à un nouveau modèle économique plus orienté ESS et ça fait du bien !